Syrie: bientôt une session spéciale du Conseil des droits de l’homme de l’ONU

Le Conseil des droits de l'homme de l'ONU tiendra vendredi 29 avril une session extraordinaire sur la situation en Syrie. La demande de cette réunion spéciale avait été déposée par les Etats-Unis. Selon le porte-parole du Conseil, la session spéciale sur la Syrie se justifie au vu des développements sur le terrain ce week-end en Syrie. « Nous estimons que la situation qui prévaut depuis le week end dernier mérite une attention particulière », fait remarquer Cedric Sapey.

Des manifestants en Syrie.

Des manifestants en Syrie.

La répression des manifestations hostiles au régime du président syrien Bachar el-Assad en Syrie a fait au moins 107 morts entre vendredi et dimanche, selon le Haut-commissariat de l’ONU aux droits de l’homme, qui a exhorté Damas à enquêter sur ces événements. La majorité requise pour la tenue d’une session extraordinaire est de 16 membres, soit le tiers des membres du Conseil, composé de 47 membres. Outre les Etats-Unis, les pays signataires sont la France, la Grande-Bretagne, l’Espagne, la Belgique, la Hongrie, le Japon, le Mexique, la Norvège, la Pologne, la République de Corée, la Moldavie, la Slovaquie, la Suisse, la Zambie et le Sénégal. La requête a en outre été signée par les pays observateurs suivants, qui ne sont pas membres du Conseil: Allemagne, Australie, Autriche, Canada, Croatie, Danemark, Finlande, Grèce, Irlande, Islande, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Nouvelle-Zélande, Pays-Bas, Portugal, République tchèque, Roumanie, Slovénie et Suède.

Il s’agira de la seizième session extraordinaire du Conseil des droits de l’homme. La précédente, qui s’est tenue le 25 février dernier, avait porté sur la situation des droits de l’homme en Libye. Le Conseil a également tenu des sessions extraordinaires sur les situations des droits de l’homme dans les territoires palestiniens occupés, au Liban, au Darfour, en République démocratique du Congo, au Myanmar, à Sri Lanka et en Côte d’Ivoire, ainsi que sur la crise alimentaire mondiale, la crise économique et financière mondiale et le soutien au processus de relèvement en Haïti après le séisme du 12 janvier 2010.

(Extrait sonore : Cedric Sapey, porte-parole du Conseil des droits de l’homme de l’ONU ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...