RDC : situation critique pour d’ex-otages des FDLR

Les otages des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR) récemment libérés par les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) sont en situation humanitaire critique dans la localité de Kasika, dans le territoire de Mwenga, ont indiqué les organisations humanitaires en visite samedi 23 avril pour une première assistance.

Des membres du FDLR en RDC (Photo: Radio Okapi)

Des membres du FDLR en RDC (Photo: Radio Okapi)

Selon la société civile de Mwenga, plus de cinquante personnes étaient en captivité, c’est-à-dire détenus par les combattants FDLR. Cette même source indique que ces personnes sont dans un état de vulnérabilité très sévère.

Ces otages ont été libérés en début de semaine et ramenés à Kasika par les FARDC, à la faveur aux opérations militaires de la 323e brigade basée à Kiyomvu. Ces personnes, pour la plupart des femmes et des enfants, ont passé plus d’une année en captivité chez les FDLR.

La société civile estime que ces personnes sont démunies et nécessitent une assistance humanitaire urgente. Les premières interventions des ONG humanitaires sont intervenues sur place au milieu de la semaine.

Des sources humanitaires affirment cependant que les femmes et les enfants, plus nombreux, sont plus vulnérables. Les enfants souffrent visiblement de malnutrition aiguë, a indiqué le commandant de la 323e brigade qui les a ramenés de la forêt.

Ces ex-otages sont sans-abris. Ils ont été ramenés de Kimbundila, lieu de leur captivité, vers le centre de Kasika et sont hébergés dans des familles d’accueil.

Une ONG humanitaire leur a fourni la première assistance. Mais cette aide demeure insuffisante, car les familles d’accueil présentes sur le lieu de distribution, réclament également d’être prises en charge, selon des sources locales à Mwenga.

(Mise en perspective : Michel Cirimwami de Radio Okapi)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...