POP : l’endosulfan dans la ligne de mire des Parties à la Convention de Stockholm

Lors de la 5e Conférence des Parties à la Convention de Stockholm sur les polluants organiques persistants (POP) qui se tient à Genève, du 25 au 29 avril, sera notamment étudiée l'éventualité de l'inscription de l'endosulfan, comme vingt-deuxième polluant de la convention.

Polluants organiques persistants

Polluants organiques persistants

« Nous nous retrouvons en face d’un pesticide qui est encore utilisé dans certains pays notamment en Inde ou la Chine. Nous allons donc lister cette substance avec un certain nombre de dérogations pour permettre à ces pays de continuer à les utiliser », a déclaré Marylène Beau, l’administratrice des programmes du Secrétariat de la Convention.

21 produits étant actuellement soumis à la convention, les Etats devront décider s’ils veulent soumettre l’endosulfan -un agent actif utilisé dans certains produits phytosanitaires – aux dispositions les plus strictes de la convention, c’est-à-dire une interdiction de production et d’utilisation.

Outre l’examen de l’endosulfan, les participants à ces assises entendront des exposés sur les résultats d’une campagne de mesures des POP dans le lait maternel

Les polluants organiques persistants sont des produits chimiques toxiques qui se dégradent très difficilement dans l’environnement. Ils sont cancérogènes, provoquent des désordres hormonaux et des perturbations dans la reproduction.

(Extrait sonore : Marylène Beau, administrateur de programmes au Secrétariat de la Convention de Stockholm ; propos recueillis par Martial Assème)


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...