PAM : révision à la hausse de l’appel de fonds en Côte d’Ivoire

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a revu à la hausse son appel de fonds sur la Côte d'Ivoire, passant de 16 à 28 millions de dollars. Cet appel est destiné à couvrir, dans un premier temps, les besoins de 225 000 personnes affectées par la crise sur une période de six mois.

Le Programme alimentaire mondial (PAM) en Côte d'Ivoire

Le Programme alimentaire mondial (PAM) en Côte d'Ivoire

Le Représentant du PAM en Côte d’Ivoire estime que ces 28 millions de dollars correspondent à 17 000 tonnes de nourritures. Selon Alain Cordeil, cet appel de fonds est le minimum qu’il faut obtenir très rapidement pour pouvoir vraiment juguler la crise.
En attendant, le responsable du PAM admet que les humanitaires ont été pris de court par les événements en Côte d’Ivoire.

« Nous avons un problème grave, les contraintes de temps. Nous ne pensions pas que la crise serait aussi rapide et qu’elle aurait une tournure militaire aussi changeante », reconnaît-il. « Qui aurait pu penser il y a un mois et demi que les troupes du Nord se retrouveraient en quelques jours à Abidjan ? » s’interroge Alain Cordeil.

Malgré la situation sécuritaire difficile et l’absence de couloirs humanitaires sécurisés, le PAM a pu transporter et distribuer 85 tonnes de nourriture à 27.500 déplacés à Duékoué, à l’ouest de la Côte d’Ivoire. Dans les régions au nord y compris Bouaké, Bouna, Tiébissou et Korhogo, le PAM distribue des rations mensuelles de vivres à 20.000 déplacés, en s’appuyant sur les stocks alimentaires des programmes existants.

Le PAM a temporairement suspendu les distributions alimentaires à Abidjan et transféré son personnel. L’agence estime que ses opérations recommenceront dès que la situation sécuritaire permettra de se déplacer librement dans la ville.A cet égard, le PAM prévoit de mettre en place, dans les prochains jours, un pont aérien visant à fournir une assistance alimentaire aux dizaines de milliers de personnes déplacées en Côte d’Ivoire, ainsi qu’aux milliers d’Ivoiriens réfugiés au Libéria voisin.

Le PAM est en train d’acheminer, par avion, de la nourriture et des vivres depuis le Niger et le Burkina Faso vers Man, dans l’ouest de la Côte d’Ivoire, et Monrovia, la capitale libérienne. L’objectif est de transporter cette semaine au moins 15.000 tonnes de céréales, de l’huile végétale et d’autres denrées alimentaires.

(Extrait sonore : Alain Cordeil, directeur du bureau du PAM en Côte d’Ivoire ; propos recueillis par Alpha Diallo)


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...