OCHA/Libye : l’appel d’urgence sous-financé

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA) a annoncé vendredi que l'appel de fonds d'urgence pour la Libye reste sous-financé, soit à 40%.

Des réfugiés en Libye.

Des réfugiés en Libye.

« Sur les 310 million de dollars demandés suite à l’appel d’urgence pour la LIbye, seulement 40%, soit 128 millions de dollars ont été reçus à ce jour et une bonne partie des fonds aurait déjà été dépensée. », a indiqué Elisabeth Byrs, la porte-parole de l’OCHA à Genève.

Pendant ce temps, les bombardements à l’arme lourde du port de Misrata le 14 avril ont fait plusieurs victimes et empêché les navires d’accoster dans cette ville, dans l’est de la Libye.

Plusieurs centaines de femmes et d’enfants, ressortissants de pays tiers et les demandeurs d’asile, restent bloqués à Misrata et ont besoin d’être évacués et réinstallés de toute urgence, indique l’OCHA.

Plus de 136.000 personnes ont bénéficié de 500 tonnes métriques de vivres dans l’est de la Libye, dans 11 villes et villages grâce au Programme alimentaire mondial (PAM) qui continue de répondre aux besoins en matière de sécurité alimentaire.

(Extrait sonore : Elisabeth Byrs, porte-parole de l’OCHA)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...