Moyen-Orient et Afrique du Nord : mieux protéger les enfants

Le Directeur exécutif de l'UNICEF a appelé mercredi 20 avril à mieux protéger les enfants qui sont victimes des violences au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

Anthony Lake

Anthony Lake

Anthony Lake a notamment exprimé son inquiétude pour les enfants en Libye, où le régime du Colonel Mouammar Kadhafi affronte une rébellion dans plusieurs parties du pays depuis quelques mois. « En Libye, le conflit en cours a coûté la vie à des enfants et a privé beaucoup d’autres de leurs besoins de base, a-t-il déclaré. Rien qu’à Misrata, au moins 20 enfants ont été tués et de nombreux autres blessés. Les informations faisant état, selon lui, de l’utilisation de bombes à fragmentation sont particulièrement alarmantes.

Le Directeur de l’UNICEF s’est dit très préoccupé par les effets de la violence sur les enfants pris dans l’escalade des conflits au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

Au Yémen, au moins 26 enfants ont été tués et plus de 800 blessés depuis début février. En Syrie, neuf enfants auraient été tués et de nombreux autres blessés au cours des dernières semaines. A Bahreïn, de nombreux manifestants ont été tués ou blessés, dont de jeunes étudiants, a-t-il signalé.

Dans le sud d’Israël, les tirs de roquettes de Gaza continuent d’affecter les enfants. Cette semaine, un adolescent israélien âgé de 16 ans est mort de ses blessures après qu’une roquette ait touché un autobus scolaire. Dans le Territoire palestinien occupé, depuis le début de l’année, plus de huit enfants palestiniens ont été tués et au moins 48 autres blessés à la fois par les forces de sécurité israéliennes et les groupes armés palestiniens.

Anthony Lake a exhorté toutes les parties à respecter leurs obligations en vertu de la Convention relative aux droits de l’enfant et du droit international humanitaire.

(Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...