Libye : l'OIM rapatrie les migrants et transporte les déplacés

A Benghazi, l'Organisation mondiale pour les migrations (OIM) fournit des moyens de transport vers la frontière égyptienne, à Saloum. Depuis le 3 mars, l'OIM a aidé plus de 7 600 migrants à atteindre Saloum et à poursuivre leur voyage vers leurs pays d'origine.

Photo : OIM

Photo : OIM

Le programme d’évacuation humanitaire de l’OIM à Misrata est financé par le Bureau de l’aide humanitaire et de la protection civile (ECHO) de la Commission européenne, le Département britannique pour le développement international (DFID), l’Allemagne, l’Irlande et l’Australie.

Au 24 avril, plus de 608 000 migrants originaires de plus de 27 pays avaient fui la Libye et traversé la frontière vers la Tunisie, l’Egypte, le Niger, l’Algérie, le Tchad et le Soudan. Certains mettent leur vie en danger pour atteindre les côtes italienne et maltaise.

En Libye, l’OIM continue d’aider à évacuer des milliers de migrants soudanais, égyptiens et nigériens, par la route, depuis Tripoli, la capitale, vers la frontière tunisienne.

Compte tenu des 12 000 Tchadiens qui sont récemment rentrés au Tchad en traversant la frontière depuis la Libye, l’OIM centre ses activités sur les villes frontalières de Faya-Largeau et Kalait. Un centre d’enregistrement et de transit de l’OIM, disposant d’une capacité de 750 personnes, a été ouvert le 23 avril à Faya-Largeau, où de nombreux migrants attendent toujours une aide au transport. L’Organisation met actuellement à disposition 10 vols depuis Faya-Largeau vers N’Djamena, la capitale, afin d’aider les rapatriés faibles et vulnérables qui ne peuvent pas faire le voyage par la route. A ce jour, l’Organisation a fourni de l’aide au transport à plus de 3 500 rapatriés, vers différentes villes du Tchad.

L’OIM a lancé un appel d’environ 160 millions de dollars pour intervenir face à la crise libyenne, dont une importante partie permet d’aider à l’évacuation à l’intérieur et à l’extérieur de la Libye. L’Organisation a jusqu’ici reçu 68 millions de dollars, dépensés pour les opérations qui ont permis de rapatrier plus de 117 000 migrants vers leurs pays d’origine et d’évacuer plusieurs milliers de migrants bloqués en Libye vers l’Egypte et la Tunisie.

(Extrait sonore : Jean-Philippe Chauzy ; propos recueillis par Alpha Diallo)


Classé sous Le journal direct, Reportages.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
14/12/2017
Loading the player ...