Japon : la terre tremble toujours un mois après

Un mois après le tremblement de terre et le tsunami dévastateur, un fort séisme a été ressenti ce lundi dans le nord-est. La zone touchée se trouve près d'Iwaki, ville de la préfecture de Fukushima où est située la centrale nucléaire, dont les employés ont été évacués. Les murs ont tremblé jusqu'à Tokyo, et une alerte au tsunami a été lancée puis levée quelques minutes plus tard.

Photo: PMA

Nouveau séïsme de magnitude 7,0 sur l'échelle de Richter a frappé le nord-est du Japon lundi soir. Photo: PMA

Un mois jour pour jour après la catastrophe du 11 mars, et alors que
l’heure était au recueillement un tremblement de terre de magnitude 7 sur
l’échelle de Richter a frappé lundi soir le nord-est du Japon. Le séisme a
fait trembler les immeubles de Tokyo et privé d’électricité 220 000 foyers
supplémentaires. L’épicentre était situé à 88 km à l’est de la centrale
nucléaire de Fukushima-Daiichi. Du coup, l”alimentation électrique des
pompes de refroidissement des trois premiers réacteurs a été coupée.

La secousse a aussi forcé les techniciens de Tokyo Electric Power à
reporter le pompage de l’eau radioactive du réacteur n°2. Déjà jeudi, une
secousse de magnitude 7,4 avait secoué le nord de l’archipel. L’alerte au
tsunami avait été levée rapidement.

Enfin, un mois après le séisme, le gouvernement fait savoir qu’il a
finalement décidé d’élargir la zone d’exclusion autour de la centrale de Fukushima. Une décision justifiée par les niveaux élevés de radioactivité. Elle permet d’inclure certains villages contaminés et répond aux
préoccupations de l’Agence internationale de l’énergie atomique.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
16/10/2017
Loading the player ...