Iraq : quelques progrès, mais les défis sont de taille

Le Conseil de sécurité a fait le point de la situation politique, sécuritaire et des droits de l'homme.

Ad Melkert

Ad Melkert

Pour Ban Ki-moon la formation du gouvernement iraquien et l’engagement des dirigeants politiques en faveur du dialogue et du consensus est un accomplissement historique de grande envergure. Mais tant pour Ban Ki-moon que pour AD Melkert, son Représentant spécial sur le terrain, il reste des étapes à franchir pour achever la formation du gouvernement de collaboration nationale dans les meilleurs délais, notamment pour les postes de sécurité, car l’Iraq n’est pas à l’abri de la vague de troubles civils qui a touché la région.

Les manifestations qui ont eu lieu en Iraq et la violence qui a suivi, montrent qu’il est urgent d’améliorer les services publics, d’agir contre le niveau élevé de chômage et l’absence apparente de lutte contre la corruption.

Si le gouvernement iraquien ne prend pas rapidement des mesures pour y remédier, les progrès accomplis ces dernières années dans le domaine politique risquent bel et bien d’être remis en cause. Enfin l’usage de la force par les forces de sécurité iraquiennes pour endiguer les manifestations et les pertes en vies humaines qui s’en sont suivies sont un autre sujet de préoccupation pour les Nations Unies.

Mise en perspective de Maha Fayek ; avec un extrait sonore d’AD Melkert, Représentant spécial de Ban Ki-moon en Iraq


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...