Doha : Ban Ki-moon pour une action unie et renforcée en Libye

A l'occasion d'une réunion du Groupe de contact pour la Libye à Doha, au Qatar, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a souligné mercredi 13 avril que les efforts menés par la communauté internationale devaient être renforcés et a encouragé les pays et les organisations impliqués à agir de concert.

Ban Ki-moon

Ban Ki-moon

« Il est essentiel que la communauté internationale agisse de concert, que nous parlions d’une seule voix et que nous poursuivions notre cause commune pour le peuple libyen », a dit Ban Ki-moon. Selon le Secrétaire général, il faut « mobiliser tous les moyens à notre disposition, y compris les moyens militaires afin d’acheminer l’aide à ceux qui en ont besoin ». « Nous sommes tous d’accord : ces efforts ne sont pas suffisants. J’espère que notre appel d’urgence de 310 millions de dollars pour la Libye sera généreusement soutenu. A ce jour seulement 39% ont été récoltés, somme insuffisante au regard des besoins à venir », a-t-il ajouté en plaidant pour une planification et une préparation précoce.

Il a aussi plaidé pour le renforcement de l’action de la communauté internationale pour l’assistance électorale, la consolidation des institutions, la préparation d’une Constitution, la réforme du secteur de la sécurité, le développement économique et la création d’emplois.

Le 17 mars, le Conseil de sécurité a adopté la résolution 1973, qui autorise les Etats membres à prendre toutes les mesures nécessaires afin de protéger les populations civiles en Libye contre les attaques des forces loyales à Mouammar Qadhafi, dont l’instauration d’une zone d’exclusion aérienne. Le 26 février, le Conseil de sécurité avait également adopté la résolution 1970 qui a décidé d’une saisine de la Cour pénale internationale et de sanctions contre les autorités libyennes, dont un embargo sur les armes, une interdiction de voyager et un gel des avoirs. Suites à ces résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU, la communauté internationale a décidé lors de la Conférence de Paris, le 19 mars dernier, de mettre en œuvre un plan d’opération afin de faire respecter la zone d’exclusion aérienne. Le 29 mars, lors de la Conférence de Londres, le Groupe international de contact pour la Libye a été créé.

Sur le terrain, environ 490.000 personnes ont quitté le pays depuis le début de la crise estime le Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR). Chaque jour, plus de 2.700 personnes traversent les frontières de la Libye avec la Tunisie et l’Egypte. Environ 330.000 personnes sont déplacées dans le pays.

Après la réunion de Doha, Ban Ki-moon s’est envolé pour la capitale d’Egypte, Le Caire, où il présidera une réunion d’organisations internationales et régionales sur la Libye. Le Secrétaire général de la Ligue des Etats arabes, Amre Moussa, le Président de la Commission de l’Union africaine, Jean Ping, le Secrétaire général de l’Organisation de la conférence islamique, Ekmeleddin Ihsanoglu, et la Haute Représentante de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Catherine Ashton, participeront à cette rencontre. L’objectif de cette réunion sera d’échanger des points de vue et de renforcer la coordination entre les organisations participantes pour répondre à la crise actuelle en Libye.

(Extrait sonore : Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
08/12/2017
Loading the player ...