Côte d’Ivoire : plus de 100 corps découverts par des enquêteurs de l’ONU

Le Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) a déclaré vendredi que ses enquêteurs ont trouvé plus de 100 cadavres au cours des 24 dernières heures dans trois villes de Côte d'Ivoire, certains d'entre eux semblant être le résultat de massacres ethniques.

Le personnel du HCDH a vu 15 nouveaux corps jeudi à Duékoué, en plus des 229 déjà trouvés et enterrés, ce qui porte à 244 le nombre total de personnes tuées lors d’un incident qui a eu lieu entre le 28 et le 29 mars.
Les victimes auraient été pour la plupart ou dans leur totalité de l’ethnie Guerre, a indiqué le porte-parole du HCDH, Rupert Colville, lors d’une conférence de presse à Genève. Les Guerre ont toujours été des partisans de l’ancien Président Laurent Gbagbo, qui refuse de céder le pouvoir malgré la victoire d’Alassane Ouattara au second tour de l’élection présidentielle en novembre 2010.
“Les meurtres ont eu lieu lorsque des combattants qui soutiennent le Président Ouattara ont pris le contrôle de Duékoué », a déclaré Rupert Colville. “Certaines des victimes semblent avoir été brûlées vives, et des cadavres ont été jetés dans un puits.”

Cet incident vient s’ajouter à celui de la mi-mars où 100 personnes de l’ethnie Dioula, y compris des femmes, auraient été tuées par les forces pro-Gbagbo qui contrôlaient alors Duékoué.

L’équipe de droits de l’homme des Nations Unies a également découvert environ 40 cadavres dans la petite ville de Blolequin, à l’ouest de Duékoué. « Les responsables seraient des milices libériennes », a déclaré Rupert Colville, ajoutant que toute la population de la ville a fui, et qu’il y a clairement eu beaucoup de pillages.

Dans la ville voisine de Guiglo, les enquêteurs ont vu plus de 60 cadavres, y compris un certain nombre d’Africains de l’Ouest.

Le HCDH a également reçu des rapports de meurtres à plus petite échelle dans d’autres villes et villages qui sont encore à étudier.

Le Sous-Secrétaire général de l’ONU pour les droits de l’homme Ivan Simonovic, qui a effectué une visite de plusieurs jours en Côte d’Ivoire, s’est entretenu jeudi avec Alassane Ouattara et deux de ses ministres. Ils ont longuement discuté des meurtres de civils. Ivan Simonovic a également parlé au téléphone avec un haut conseiller de Laurent Gbagbo.

(Mise en perspective : Alpha Diallo, avec un extrait sonore de Rupert Colville, porte-parole du Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme)


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...