Côte d’Ivoire : le CICR fait état de nombreux blessés à Abidjan

Au deuxième jour de l'offensive des forces d'Alassane Ouattara pour le contrôle d'Abidjan, le Comité international de la Croix-Rouge continue de recevoir des informations sur des nombreux blessés accueillis dans les hôpitaux de la capitale ivoirienne. Mais en raison de la poursuite des combats, le CICR a suspendu ses opérations de secours. Le CICR rappelle ainsi ses règles de sécurité, notamment pour son personnel, qui soulignent que l'agence humanitaire ne peut pas intervenir lors des affrontements armés.

Joint par téléphone dans la matinée du vendredi 1er avril, le porte-parole du CICR qui se trouvait au siège du Comité à Deux plateaux, dans la commune de Cocody, décrit une situation très tendue. Selon Kelnor Panglungtshang, « les tirs continuent pour le moment et la majorité de la population civile reste chez elle ». Il souligne aussi que des informations faisant état des scènes de pillage dans certaines localités d’Abidjan.

Par ailleurs, le CICR a contacté les différentes parties en conflit pour faciliter l’accès aux blessés des combats. « Et cet accès nous permettra d’évaluer la situation et les besoins humanitaires des populations civiles », fait remarquer Kelnor Panglungtshang.

Le CICR note que des dizaines de milliers de personnes fuient les combats et les pillages. Pour la plupart, elles trouvent refuge auprès de familles, mais des milliers d’autres se retrouvent dans des établissements publics improvisés en centres d’accueil, par exemple des écoles, des églises ou des mosquées. Ces personnes manquent de tout : nourriture, articles de première nécessité, médicaments, abri, eau potable. La grande majorité des déplacés et des réfugiés est toujours en mouvement, ce qui complique l’organisation de l’assistance et rend très difficile l’estimation de leur nombre. »

Depuis le début de la crise post-électorale en Côte d’Ivoire, il y a quatre mois, la Croix-Rouge de Côte d’Ivoire a assisté près de 20 000 personnes déplacées en leur fournissant des biens de première nécessité ; elle a secouru plus de 1 100 personnes blessées et remis du matériel d’urgence à un grand nombre de structures médicales. Des réservoirs d’eau ont été installés afin d’approvisionner près de 10 000 personnes déplacées dans la ville de Duékoué (dans l’ouest du pays), ainsi que plus de 10 000 réfugiés et leurs familles d’accueil à Buutuo (ville frontière au Libéria). La Croix-Rouge a aussi installé plus de 150 latrines, des dizaines de douches, et chloré, réparé ou construit des puits au bénéfice de plus de 70 000 personnes en Côte d’Ivoire et au Libéria.

(Interview: Kelnor Panglungtshang, porte-parole du CICR à Abidjan; propos recueillis par Alpha Diallo)

Classé sous Dossiers.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
14/12/2017
Loading the player ...