Conseil de sécurité : ouverture d’un nouveau chapitre en Côte d’Ivoire

Un nouveau chapitre de l'histoire de la Côte d'Ivoire est en train d'être écrit avec l'arrestation de l'ancien président Laurent Gbagbo, a déclaré mercredi aux membres du Conseil de sécurité de l'ONU le Représentant spécial du Secrétaire général dans le pays.

Conseil de sécurité de l'ONU

Conseil de sécurité de l'ONU

Lors d’une réunion du Conseil de sécurité consacrée aux derniers développements de la situation en Côte d’ivoire, 48 heures après le départ de Laurent Gbagbo, Y.J. Choi a via une vidéoconférence noté que ce dénouement doit être perçu comme la victoire du peuple ivoirien à régler les difficultés auxquels il fait face, aidé en cela par la communauté internationale.

Certes une nouvelle ère commence mais le plus dur aussi, prévient le Chef de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) qui a lancé un appel au président Alassane Ouattara ainsi qu’à son gouvernement à faire notamment de la protection des civils, la restauration de la paix et l’état des droit, le respect des droits de l’homme, des priorités. Y.J.Choi qui a assuré que l’ONUCI continuera à appuyer les autorités ivoiriennes afin de faciliter le retour progressif à un environnement sûr sur l’ensemble du territoire.

A sa suite, la Haut Commissaire aux droits de l’homme s’est satisfaite de la place centrale qu’occupe la question des droits humains dans le règlement de la crise postélectorale. Selon Navi Pillay, la réconciliation nationale sera un vœu pieu en Côte d’Ivoire tant que les responsabilités dans les crimes et abus perpétrés, ne seront pas situées. A ce titre, elle a interpellé le nouveau président ivoirien, l’exhortant à mettre tout en œuvre afin que leurs auteurs, quelques soit leur bord, soient jugés et punis conformément au droit.

Elle a aussi saisi cette tribune pour annoncer la création d’une commission d’enquête indépendante chargée de faire la lumière sur les circonstances ayant entouré les violences postélectorales. Une nouvelle dont s’est réjoui, le Représentant permanent de la Côte d’Ivoire à l’ONU qui a souligné que les nouvelles autorités ivoiriennes ont hâte de voir publiées les conclusions de cette enquête.

Pour Youssoufou Bamba, l’état de belligérance en Côte d’Ivoire est terminé en attestent les allégeances faites par les généraux de l’armée parmi lesquels le chef d’état major, Philippe Mangou. Il a dans la foulée annoncé que toutes les mesures sont en train d’être prises afin que l’ordre et la sécurité soient effectifs sur l’ensemble du pays.

(Mise en perspective : Martial Assème)


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...