Burkina Faso : le gouvernement face à la grogne des soldats

Au Burkina Faso, un nouveau Premier ministre et un nouveau Chef d'état-major de l'armée ont été nommés lundi 18 avril par le Président Blaise Compaoré. Le nouveau Premier ministre Luc-Adolphe Tiao a été nommé suite à la révolte des effectifs de certaines casernes qui revendiquent leurs primes alimentaire et de logement, et d'un mouvement généralisé de mécontentement qui affecte actuellement le Burkina Faso.

Luc-Adolphe Tiao, nouveau Premier ministre du Burkina Faso.

Luc-Adolphe Tiao, nouveau Premier ministre du Burkina Faso.

Expert en communication et information, le nouveau Premier ministre Luc-Adolphe Tiao, qui a été ambassadeur du Burkina Faso en France, devra former un nouveau gouvernement, tenant compte des instances tant de l’armée que du monde universitaire et de la magistrature, alors que de nouvelles franges sociales se sont jointes depuis quelques temps à la mobilisation pour protester contre l’impunité, la corruption et le coût de la vie.

Le mécontentement des militaires a débuté le 14 avril à Ouagadougou, la capitale du pays. Le mouvement de ces éléments de l’armée nationale qui sont sortis de leurs casernes et qui tirent en l’air s’est rapidement propagé à des casernes dans d’autres villes du pays telles que Pô, Tenkodogo et Kaya. La population civile fait les frais des actes d’insubordination et des pillages commis par les soldats.

(Extrait sonore : Emile Kaboré, Chargé de bureau du Centre d’Information de l’ONU à Ouagadougou, au Burkina Faso; propos recueillis par Jean-Pierre Amisi Ramazani)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...