A New York, les employés de l’ONU rendent hommage à leurs collègues décédés

Suite à une semaine meurtrière pour l'ONU, avec la mort de plusieurs dizaines d'employés dans le monde, le Secrétaire général Ban Ki-moon a déposé une gerbe mercredi matin en l'honneur des employés décédés dans l'accomplissement de leur mission pour les Nations Unies lors d'une cérémonie d'hommage à New York.

« Nous exprimons notre solidarité avec les amis et les familles, unis dans le chagrin mais aussi unis dans notre mission », a déclaré Ban Ki-moon dans un discours prononcé lors de cette cérémonie au siège des Nations Unies, à New York.

« Comme ceux qui sont partis avant, ils ont donné leur vie pour une des causes les plus nobles : aider ceux qui sont dans le besoin en travaillant pour la paix. C’est notre travail quotidien et c’est un travail dangereux. Nous le constatons une fois de plus en Afghanistan, en République démocratique du Congo (RDC), en Haïti, au Soudan et en Côte d’Ivoire », a-t-il ajouté.

Le 30 mars dernier, le capitaine Sultan Al Shraah, de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH) a été tué lors d’une patrouille à Port-au-Prince.

Le vendredi 1er avril, Zahra Abidi, analyste suédoise de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) est décédée après avoir été touchée par une balle perdue à Abidjan. Le même jour, sept membres de la Mission d’assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) ont été tués lors d’une attaque contre les locaux de l’ONU à Mazar-i-Charif.

Enfin, lundi 4 avril, le crash d’un avion en République démocratique du Congo (RDC) a tué 32 personnes dont des employés de la Mission de l’ONU dans ce pays (MONUSCO).
Le 5 avril, un casque bleu de la Mission conjointe des Nations Unies et de l’Union africaine au Darfour (MINUAD) a été tué par un groupe d’hommes armés dans une embuscade près de Kutum, au Nord-Darfour (Soudan).

« Cette année nous avons perdu au moins 40 membres de la famille des Nations Unies. Dans certaines missions, à cause de catastrophe naturelles ou d’accidents. Ailleurs, c’était des meurtres de sang froid et brutaux », a souligné le Secrétaire général.

« Aujourd’hui mes pensées vont aux victimes et à leurs familles et à tous ceux qui servent sous le drapeau des Nations Unies dans des endroits extrêmement dangereux et difficiles. En tant qu’Organisation, on nous demande de prendre de plus en plus de responsabilités et de plus en plus de risques », a-t-il expliqué avant de déposer une gerbe et d’observer un silence en hommage aux employés décédés.

Le Chef de l’ONU a lancé un examen général des besoins des politiques de sécurité et une évaluation des besoins dont les conclusions seront présentées à l’Assemblée générale.



LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...