Viols des femmes en RDC : réaction du Ministre de la justice

Suite de la publication le 3 mars à Genève du rapport du Panel du Haut Commissariat des Nations Unies aux Droits de l'Homme sur les viols en République démocratique du Congo (RDC). Le Ministre congolais de la justice et des droits humains, Luzolo Bambi Lessa, a promptement réagi aux conclusions de ce rapport notamment en ce qui concerne la responsabilité collective face à cette tragédie.

©UNHCR

©UNHCR

La politique de tolérance zéro du Gouvernement de la RDC devrait être élargie de manière à englober une tolérance zéro envers la stigmatisation. Telle est l’une des recommandations du Rapport du Panel de la Haut Commissaire aux Droits de l’Homme sur les moyens de recours et de réparation pour les victimes de violences sexuelles en République Démocratique du Congo. L’ONU a appelé la communauté internationale à mettre en place un fonds destiné à financer les réparations allouées aux victimes des violences sexuelles en RDC.

Ce projet de fonds a également été soutenu par le ministre de la Justice et des Droits de l’homme de la RDC qui en appelle à la solidarité internationale. Selon Bambi Lessa Luzolo, « Il n’y a pas de paix sans justice et il n’y a pas de justice sans réparations ». Le Directeur général du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (Unicef), Anthony Lake, a également apporté son soutien au fonds. L’ONU suggère que la gouvernance de ce fonds de réparation dépende du gouvernement de la RDC, des Nations Unies, des donateurs, de la société civile et des survivants eux-mêmes. Cet appel fait suite à la publication par le Haut commissariat d’un rapport sur les viols en RDC, établi par un panel d’experts qui a interrogé plus d’une soixantaine de victimes pour connaître leurs besoins.

Le rapport souligne que « des femmes ont, sur une échelle massive, été victimes de violences sexuelles dans le contexte du conflit armé qui a ravagé, et dans certaines parties du pays, continue à ravager, la RDC ». Pour les experts, même s’il existe des programmes nationaux destinés à apporter un soutien aux victimes, leurs besoins extrêmement importants ne sont, dans une large mesure, pas satisfaits.

(Extrait sonore : Luzolo Bambi Lessa, Ministre congolais de la justice et des droits humains ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...