VIH/Sida : appel de l’ONU pour réduire les coûts des traitements

Le Programme commun des Nations Unies pour le VIH/Sida (ONUSIDA), le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ont exprimé ce 15 mars leur profonde inquiétude au regard des coûts excessifs des traitements destinés aux malades du VIH/Sida et du manque d'accès pour la plupart des malades dans le monde.

Les trois agences onusiennes exhortent les pays à utiliser le droit de la propriété intellectuelle et les flexibilités commerciales fixées par l’Organisation mondiale du commerce (OMC) et la Déclaration de Doha relatives aux Aspects des droits de propriété intellectuelle qui touchent au commerce. Ces droits permettent aux Etats de réduire les prix des traitements et d’étendre l’accès aux soins pour les populations les plus vulnérables.

A la fin de l’année 2009, environ 15 millions de personnes étaient dans le besoin d’un traitement VIH et plus de 5,2 millions de personnes avaient accès à la thérapie sur le long-terme. Ces 10 dernières années, le coût annuel des traitements de base contre le VIH/Sida pour les pays en développement a diminué de presque 99% passant de 10.000 dollars par malade en 2000 à moins de 116 dollars en 2010.

Par exemple, le Brésil a utilisé ces mécanismes afin de réduire le coût d’une dose de traitement de 1,60 dollar l’unité à 0,45 dollar pour la version générique. De telles différences ont des implications décisives sur la capacité des autorités nationales à accroître l’accès des médicaments aux malades notamment, les plus vulnérables.

(Mise en perspective: Jean-Pierre Amisi Ramazani)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...