Tanzanie : développer l’agriculture grâce au FIDA

Le Fonds international de développement agricole (FIDA) a accordé ce 9 mars un prêt de 90,6 millions de dollars à la Tanzanie, pour améliorer l'accès des communautés rurales, aux services financiers et aux marchés et pour promouvoir le développement du secteur privé agricole dans le pays.

Paysans tanzaniensLe prêt, qui doit permettre la mise en œuvre d’un Programme de soutien au financement rural et aux infrastructures des marchés, a été signé le 25 février à Rome par le ministre des finances et des affaires économiques de Tanzanie, Mustafa Mkulo, et le Directeur du FIDA, Kanayo F. Nwanze.

En Tanzanie, l’agriculture est un important moteur de croissance, dont le potentiel n’est toutefois pas encore pleinement exploité, alors qu’il peut permettre de réduire significativement la pauvreté rurale. Les petits producteurs n’ont en effet qu’un accès limité aux services financiers, aux marchés et par conséquent aux opportunités de créer de la valeur ajoutée sur leurs produits.

Ce programme vise donc à renforcer les moyens de financements disponibles pour les communautés rurales et à faciliter notamment l’accès de leurs produits aux marchés régionaux et internationaux. Il viendra renforcer des activités déjà mises en œuvre en 2009 et 2010 dans le cadre de deux programmes pilotes.

Le FIDA estime que plus de 500.000 ménages ruraux de Tanzanie sont dans une situation de vulnérabilité accrue. Les petits cultivateurs, éleveurs, pêcheurs, entrepreneurs, commerçants ou artisans bénéficieront directement de cette initiative, qui porte à 15 le nombre de projets menés par l’agence onusienne en Tanzanie. Cela représente un investissement total d’environ 3,6 milliards de dollars, bénéficiant directement ou indirectement à près de 4 millions de foyers.

(Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

Classé sous Crise alimentaire, L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
16/10/2017
Loading the player ...