Situation humanitaire en Libye : l'inquiétude de Valérie Amos

Jusqu'à un million de personnes devraient avoir besoin d'une aide d'urgence en raison des combats en Libye entre les forces pro-Kadhafi et l'opposition, selon des représentants des Nations unies et d'autres organisations, qui ont appelé lundi au déblocage de 160 millions de dollars pour faire face à la crise.

Valerie Amos

Valerie Amos

L’élaboration d’un scénario en vertu duquel jusqu’à 400.000 personnes quitteraient la Libye -dont les 200.000 déjà parties à ce jour- et 600.000 autres devraient avoir besoin d’une aide humanitaire dans le pays, est de mise, selon Valérie Amos, Secrétaire générale adjointe aux affaires humanitaires et Coordonnatrice des secours d’urgence.

Au moins 213.000 travailleurs étrangers ont déjà fui les violences en Libye et des centaines de milliers d’autres devraient suivre au cours des trois prochains mois. Cela n’atténue pas pourtant l’inquiétude de Valérie Amos, Coordinatrice des Affaires humanitaires et secours d’urgence de l’ONU. Elle s’est rendue à la frontière entre la Libye et la Tunisie le weekend dernier, ou elle a fait part de sa grande inquiétude concernant le manque total d’information sur la situation humanitaire à l’intérieur même de la Libye.

Valérie Amos qui n’espère qu’une seule chose, la création d’un couloir humanitaire. Pour l’instant des rumeurs courent que des populations seraient tenues en otage dans des camps à 17 kilomètres de la frontière avec la Tunisie. Ban Ki-moon a pour sa part nommé l’ancien ministre jordanien des affaires étrangères, Abdelilah Al-Khatib, en tant que son Envoyé spécial en Libye. Il doit entamer de toute urgence des consultations sur la situation humanitaire avec les autorités de Tripoli et celles des pays de la région.

Mise en perspective de Maha Fayek; avec un extrait sonore de Valérie Amos, Coordinatrice des Affaires humanitaires et secours d’urgence des Nations Unies


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...