RDC : un chef de milice rebelle abandonne la lutte armée

En République démocratique du Congo (RDC), un chef d'une milice rebelle vient d'abandonner la lutte armée. Il s'agit du Colonel Jacques Safari Bulio, chef de la milice du FPC, le Front des patriotes pour le changement, opérant en territoire de Lubero, dans la province du Nord-Kivu, qui s'est rendu le 28 février aux casques bleus de la MONUSCO.

Il dit avoir abandonné la lutte armée et être prêt à rejoindre les forces armées congolaises après 9 ans des combats au sein du groupe Maï-Maï La Fontaine. D’après lui, d’autres combattants du FPC seraient eux aussi disposés à rejoindre les rangs de l’armée congolaise. Le colonel Safari souhaite que les responsables militaires congolais manifestent une volonté réelle d’accélérer le processus de son intégration.

«Ce sont les FARDC qui sont l’armée nationale. Même nos combattants savent qu’un jour, ils feront partie de cette armée. Je ne peux pas donner le nombre des jeunes qui sont dans notre mouvement, mais tout le monde sait que nous existons. Aujourd’hui, nous sommes prêts à faire la paix, et la MONUSCO et le gouvernement devront s’impliquer pour que tous les combattants quittent la forêt », a déclaré le colonel Safari. Sa reddition et celle du Général La Fontaine, un autre chef milicien, constituent un signe de leur volonté à quitter la forêt et abandonner la lutte armée, a précisé le colonel Safari.

L’administrateur du territoire de Lubero, Dominique Bofombo, salue cette reddition. Pour lui, le colonel Jacques Safari, très influent dans le milieu de Lubero, a joué un rôle important dans la libération de deux agents de la commission nationale pour les réfugiés (CNR) pris en otage par un groupe Maï-Maï, il y a environ 5 mois.

(Extrait sonore : Colonel Jacques Safari Bulio, chef de la milice du FPC, le Front des patriotes pour le changement ; propos recueillis par nos confrères de Radio Okapi)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...