RDC : la LRA perd ses capacités opérationnelles

Le porte-parole militaire de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO), Mamadou Gaye, a déclaré, au cours de la conférence hebdomadaire de la mission, le 30 mars, qu'une baisse de la violence commise par l'Armée de résistance du seigneur (LRA) a été observée par rapport à l'année passée.

Rebelles LRA

Rebelles LRA

« Nous avons des indicateurs qui nous disent que la LRA est entrain de perdre ses capacités opérationnelles », a indiqué Mamadou Gaye.
Il a souligné que la MONUSCO va continuer à être présente dans le Bas-Uélé pour dissuader la recrudescence des activités de la LRA. Bas-Uélé où, selon ses renseignements, on signale beaucoup d’activités de la LRA. Selon Mamadou Gaye, certains hommes armés se cachent sous le manteau de la LRA pour commettre des exactions sur la population civile.

« Nous avons lancé le 25 mars une nouvelle opération nommée Mission Bamangana 2 pour consolider les gains acquis durant la première opération, Bamangana 1 qui s’est déroulée du 2 au 9 mars » a expliqué Mamadou Gaye. Au cours de Bamangana 2, les unités du bataillon marocain, les forces spéciales guatémaltèques, les Forces armées de la RDC (FARDC), ainsi qu’une équipe d’observateurs militaires, établissent des bases opérationnelles à Bangadi, Banda et Bamangana, conduisent des patrouilles intensives dans les localités périphériques et facilitent l’intervention des agences humanitaires qui les accompagnent.

Toujours au cours de la conférence de presse hebdomadaire de la Mission onusienne en RDC, la section de Protection de l’enfant de la MONUSCO a révélé que dix enfants kidnappés par des présumés LRA ont été libérés le 19 mars 2011. La MONUSCO les a acheminés de Nagero à Faradje le 23 mars.

(Extrait sonore : Mamadou Gaye, porte-parole militaire de la MONUSCO ; propos recueillis par nos confrères de Radio Okapi)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...