ONUCI : un nouveau bilan de victimes

Les violations des droits de l'homme se poursuivent en Côte d'Ivoire où l'Opération des Nations Unies dans le pays (ONUCI) a enregistré cette semaine une trentaine de morts consécutivement à la crise postélectorale dans laquelle est plongée la Côte d'Ivoire depuis fin novembre 2010.

« Nous avons documenté 32 nouveaux cas de personnes tuées, ce qui porte à 494 le nombre de morts dans le cadre des violences postélectorales », a déclaré jeudi Hamadoun Touré, le porte-parole de l’ONUCI lors de la conférence hebdomadaire de l’institution.

L’ONUCI a prévenu que tous les leaders politiques et militaires en présence seront tenus personnellement responsables des violations et abus des droits de l’homme perpètres par des hommes ou groupes armés, opérant sous leurs ordres.

Hamadoun Touré a également annoncé que plusieurs personnes, civils et militaires confondus, sont venus chercher une protection auprès de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire.

« Nous sommes prêts à accueillir quiconque a besoin d’être protégé conformément à notre mandat », a-t-il précisé.

Par ailleurs, l’ONUCI a dépêché deux missions à Yamoussoukro et Duekoué pour faire face à la crise humanitaire que vit le pays

(Extrait sonore : Hamadoun Touré, porte-parole de l’ONUCI ; propos recueillis par Ben Diakité d’ONUCI-FM)


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
08/12/2017
Loading the player ...