ONUCI : protection des civils ivoiriens, la responsabilité des autorités

La responsabilité de protéger les populations civiles et de restauration de la paix incombe essentiellement aux dirigeants ivoiriens, a déclaré le porte-parole de l'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire (ONUCI).

Hamadoun Touré, Porte-parole de l'ONUCI

Hamadoun Touré, Porte-parole de l'ONUCI

Le gouvernement Ouattara a appelé lundi l’ONUCI à agir sous le chapitre 7 de la Charte des Nations Unies, pour protéger les civils pris au piège des combats qui opposent les combattants pro-Ouattara et les forces armées fidèles au président sortant Laurent Gbagbo.

Hamadoun Touré a souligné que la force de l’ONUCI intervient sur le terrain de façon quotidienne en organisant des patrouilles terrestre et aérienne. Pour autant, il n’a pas manqué de faire savoir qu’il lui est impossible d’être omniprésente, compte tenu d’effectifs et de moyens militaires limités.

«Ce que l’on demande à l’ONUCI est presqu’une tâche herculéenne. C’est pour cette raison que la mission a demandé un accroissement de ses effectifs et de ses moyens militaires », a déclaré M. Touré.

La force de l’ONUCI compte quelque 10.000 hommes sur le sol ivoirien. Un renfort de 2.000 hommes a été voté par le Conseil de sécurité de l’ONU et est attendu
prochainement.

(Extrait sonore :Hamadoun Touré, porte-parole de l’ONUCI ; propos recueillis par Diakité Souleymane d’ONUCI-FM)


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...