Libye: Navi Pillay favorable à la création d’une commission d’enquête

La situation en Libye et dans les autres pays du Moyen Orient a dominé les débats lors de la présentation du rapport annuel de la Haut-Commissaire aux droits de l'homme. Et plusieurs délégations ont à cet égard déclaré que la capacité du Conseil des droits de l'homme de l'ONU de dire la vérité sur la situation prévalant dans les pays est vitale à sa crédibilité.

Navi Pillay

Navi Pillay

La Chef des droits de l’homme de l’ONU s’est faite alors l’écho de l’impatience de la communauté internationale à l’égard du régime libyen.

En présentant son rapport annuel devant le Conseil des droits de l’homme, Navi Pillay s’est dite prête à apporter son concours pour la mise en place de la commission d’enquête de l’ONU sur la Libye. En attendant, priorité à la crise humanitaire à la frontière entre la Libye et la Tunisie. Et Navi Pilllay a réitéré l’appel du Secrétaire général et d’autres intervenants en vue de la mobilisation de toutes les ressources nécessaires pour venir en aide aux milliers de personnes fuyant la Libye et dont les droits sont compromis.

Selon Navi Pillay, les demandes de changement qui s’expriment au Moyen-Orient et en Afrique du Nord reposent sur les droits humains. « Les demandes de changement exprimées au Yémen, en Algérie, en Iraq, au Bahreïn, à Oman et dans d’autres pays reposent toutes sur les droits de l’homme, qui devront être au cœur des réformes en vue d’assurer l’égalité, la justice et la sécurité pour tous », note la Chef des droits de l’homme de l’ONU.

Le Gouvernement de l’Égypte a pour sa part demandé au Haut-Commissariat d’envoyer une mission chargée d’évaluer la manière d’améliorer la protection des droits de l’homme.La Haut-Commissaire s’est dite aussi prête à aider la commission d’enquête désignée par le Conseil des droits de l’homme.

Navi Pillay s’est dite par ailleurs extrêmement préoccupée par la violence et les violations des droits de l’homme en Côte-d’Ivoire. Elle a aussi fait part de sa préoccupation devant es violences contre des candidats d’opposition au Bélarus, au lendemain des élections de décembre dernier.

La Haut-Commissaire assume aussi des missions personnelles qui lui donnent l’occasion de se faire entendre par les intervenants les plus influents.C’est ainsi qu’elle s’est rendue à Bruxelles où elle a abordé avec l’Union européenne des sujets tels que le traitement des migrants en Italie, en France et en Grèce, ou encore les conditions de retour de certains migrants, celui des Roms d’Allemagne vers le Kosovo. Navi Pillay a regretté à cet égard la persistance de la discrimination à l’encontre des Roms en Europe. Elle a aussi déploré le traitement infligé à des très nombreux enfants placés dans des orphelinats en Bulgarie, parmi d’autres pays d’Europe centrale et orientale.

(Extrait sonore: Navi Pillay, Haut-Commissaire aux droits de l’homme de l’ONU; mise en perspective d’Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...