Libye : les humanitaires se préparent aux jours critiques

Les pays voisins de la Libye ont été invités vendredi à maintenir leurs frontières ouvertes face au flot de réfugiés que pourrait engendrer une intensification du conflit dans ce pays.

Le Conseil de sécurité de l’Onu a approuvé jeudi l’utilisation de moyens militaires pour empêcher les forces de Mouammar Kadhafi de mater par la force l’insurrection.

Le dirigeant libyen a prévenu qu’il ne ferait preuve d’aucune pitié envers les rebelles, même si son ministre des Affaires étrangères a annoncé qu’un cessez-le-feu était décrété.

Depuis le début de l’insurrection, il y a un mois, quelque 300.000 personnes, essentiellement des travailleurs immigrés, ont fui la Libye, surtout vers l’Egypte et la Tunisie.

De plus en plus de personnes fuient aussi vers l’Algérie et le Niger. Un convoi de 70 camions transportant des immigrés africains a ainsi été signalé sur une route menant vers la frontière nigérienne, selon les organisations d’aide.

Depuis plusieurs jours, c’est au tour des Libyens eux-mêmes de chercher refuge en Egypte face à l’avancée des forces de Mouammar Kadhafi vers l’Est.

La situation sur le terrain évolue rapidement et l’instauration d’une zone d’exclusion aérienne aura des conséquences sur l’action des humanitaires. Leur stratégie est de se préparer au pire ; mais ils attendent surtout une aide financière et logistique.

Extrait sonore : Cécile Pouilly, porte-parole du HCR ; propos recueillis par Alpha Diallo

Classé sous Dossiers.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...