Libye: le manque de fonds menace les opérations d’évacuations de migrants

Les opérations d'évacuation de ressortissants étrangers fuyant les violences en Libye pourraient être suspendues faute de fonds, a averti vendredi l'Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Photo :  OIM / Ahmed REDY

Photo : OIM / Ahmed REDY

Plusieurs milliers de personnes continuent d’arriver chaque jour en Tunisie et en Egypte, et l’OIM dépense trois millions de dollars (2,1 millions d’euros) par jour pour leur permettre de rentrer dans leur pays d’origine, a indiqué un porte-parole de l’organisation, Jean-Philippe Chauzy, lors d’un point presse.

“Si nous ne recevons pas de façon urgente de nouveaux financements nous serons peut-être malheureusement obligés de suspendre ces programmes d’évacuations, ce qui aura des conséquences catastrophiques sur des gens qui seront extrêmement frustrés d’attendre encore plus longtemps”, a-t-il ajouté.

L’OIM n’a reçu pour l’instant que 27,2 millions de dollars sur les 49,2 millions demandés.

“La situation à l’interieur de la Libye est toujours extrêmement fluide” de sorte que des flux “importants” de population pourraient reprendre à tout moment, a averti M. Chauzy.
Quelque 17.000 migrants, dont une majorité de Bangladais, étaient bloqués vendredi à la frontière tuniso-libyenne, au camp de Choucha, et 4.000 autres attendaient côté égyptien.
Les avions qui les rapatrient ne comptent que 800 à 1.200 places disponibles à chaque vol, selon le Haut commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR).

Le nombre de personnes qui fuient la Libye est moindre qu’au début des violences, mais les agences humanitaires ne parviennent toujours pas à connaître les véritables raisons de ce phénomène.

L’OIM et le HCR ont toutefois indiqué que certains migrants ayant fui vers la Tunisie continuent de parler d’une centaine de points de contrôle (“checkpoint”) entre Tripoli et Ras Jdir, où des militaires ont bloqué “un petit nombre” de personnes.
D’autres se sont vus confisquer leur téléphone, argent et autres effets personnels.

(Extrait sonore Jean-Philippe Chauzy, Porte-parole de l’OIM ; propos recueillis par Alpha Diallo)


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...