Libye : le calvaire d'un migrant malien

Après avoir fui la violence des combats qui font rage actuellement en Libye, Abdoulaye Konaté, un migrant malien a réussi à traverser la frontière tunisienne où il a été accueilli dans un camp de réfugiés.

Photo : OIM

Photo : OIM

Abdoulaye Konaté qui se trouve actuellement dans un camp de transit des Nations Unies et de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) situé à Choucha, à 8 km de la frontière avec la Tunisie, se dit soulagé d’être finalement sorti de la Libye où les noirs, dit-t-il, sont victimes de racisme.

Arrivé en Libye il ya moins d’un an, ce travailleur migrant a décrit la traversée vers la Tunisie comme un calvaire, expliquant que lors de ce voyage, les personnes originaires d’Afrique subsaharienne ont été victimes d’exactions de la part des forces de sécurité libyennes.
« Les forces de l’ordre nous ont tabassés afin de prendre notre argent ainsi que nos effets personnels », a-t-il expliqué.

Abdoulaye Konaté qui vivait de petits boulots pendant son séjour en Libye a fustigé les comportements xénophobes envers les populations subsahariennes.

Son souhait le plus ardent est de retourner au Mali, son pays d’origine, afin de reprendre une nouvelle activité. Il lance un appel aux autorités maliennes à prendre des mesures de toute urgence pour s’attaquer aux causes profondes de la pauvreté dont sont victimes un grand nombre de ses compatriotes, pour qui l’immigration clandestine constitue l’un des moyens d’abréger leurs souffrances.

(Extrait sonore : Abdoulaye Konaté, migrant malien ; propos recueillis par Alpha Diallo)


Classé sous Dossiers, Le journal direct.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...