Jérusalem-Est : l’ONU contre la politique d’Israël qui isole les Palestiniens

Les mesures prises par Israël depuis 1967 concernant la résidence des Palestiniens de Jérusalem, leur accès à l'éducation et la santé, ainsi que leur capacité à planifier et développer leurs communautés, ont modifié le statut de Jérusalem-Est, violant le droit international et augmentant leur vulnérabilité, estime un rapport de l'OCHA, le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies, publié ce 23 mars.

Selon ce document, ces mesures israéliennes ont accru l’isolement de Jérusalem-Est par rapport aux territoires palestiniens occupés et que si ces facteurs de pressions ne sont pas traités, la présence des Palestiniens à Jérusalem-Est est remise en cause à long terme.

La législation israélienne prévoit que les Palestiniens de Jérusalem-Est sont des résidents permanents d’Israël et non des citoyens, souligne le rapport de l’OCHA qui rappelle que l’octroi du statut de résident requiert des Palestiniens qu’ils « prouvent que le centre de leur vie est à l’intérieur des frontières de la municipalité de Jérusalem ». Conséquence de ces règles, les Palestiniens de Jérusalem qui font des séjours prolongés en Cisjordanie ou dans la bande de Gaza peuvent voir leur statut de résident annulé. L’OCHA indique que cela a été le cas de 14.000 Palestiniens depuis 1967.

Dans ses recommandations, le Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l’ONU réclame l’arrêt des démolitions des habitations palestiniennes et la recherche d’une solution permettant de légaliser les constructions sauvages, entreprises sans permis de construire. L’une des priorités réside aussi dans la planification et le zonage de Jérusalem-Est, pour répondre, selon l’OCHA, aux besoins des communautés palestiniennes à Jérusalem-Est.

(Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...