Japon : la psychose d'une catastrophe nucléaire

Alors qu'il n'en a pas encore terminé avec les dégâts consécutifs au séisme et au tsunami l'ayant plongé dans le chaos, le Japon se trouve confronté à une menace nucléaire aggravée par les accidents successifs à la centrale nucléaire de Fukushima 1.

Le monde entier a toujours les yeux rivés sur la centrale de Fukushima où une nouvelle explosion et un incendie se sont produits ce mardi. Une succession d’avaries ayant forcé les autorités japonaises à élargir la zone de sécurité autour de la centrale en appelant les personnes habitant dans un rayon de 30 kilomètres à rester calfeutrées. Une mesure qui s’ajoute aux évacuations ordonnées depuis samedi et qui concerne plus de 200.000 personnes.

Au même moment, l’agence de sécurité nucléaire japonaise a indiqué que des substances radioactives auraient été libérées dans l’atmosphère à de très fortes doses. Un taux de radioactivité au-dessus de la normale a également été mesuré à une centaine de kilomètres au nord de Tokyo, aggravé par des vents moins favorables que lundi qui poussent les particules vers le sud, donc vers Tokyo. Toutefois ce mardi, les autorités japonaises ont affirmé que la radioactivité n’atteignait pas un niveau dangereux pour la santé

L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) qui suit de très près la situation a tenu avec plusieurs autres départements de l’ONU une réunion ce mardi pour discuter des évolutions récentes et coordonner les activités liées aux conséquences du séisme et du tsunami.
Le bilan officiel du tremblement de terre et du tsunami mardi était de 2.414 décès mais il devrait être revu à la hausse.

(Mise en perspective : Martial Assème)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...