Japon : des experts de l'ONU déployés

Des experts de l'Equipe des Nations Unies pour l'évaluation et la coordination en cas de catastrophe (UNDAC) sont arrivés dans le pays afin d'assister le gouvernement dans la gestion de cette catastrophe, a annoncé lundi le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU (OCHA).

Les sept experts onusiens spécialisés dans l’évaluation des désastres sont arrivés ce weekend à Tokyo, où ils vont soutenir les experts japonais à coordonner l’action des équipes internationales de sauvetage.

Au Japon, trois jours après le séisme de 8.9, les autorités commencent à évaluer le nombre de victimes qui devrait atteindre plus de 10 000 morts et disparus. Le Bureau de coordination des Affaires humanitaires de l’ONU dénombre pour le moment 2800 victimes. Des centaines de cadavres ont déjà été ramassés sur les côtes et plus d’un millier de disparus sont à déplorer dans la seule région de Fukushima.

Par ailleurs, près de 590.000 personnes ont été évacuées en trois jours au Japon meurtri par un terrible séisme suivi d’un tsunami, tandis que l’inquiétude grandit à propos de réacteurs de plusieurs centrales nucléaires.

Sur le plan des secours, les autorités ont doublé le nombre de sauveteurs ; 100 000 secouristes et soldats sont désormais déployés sur la côte du Pacifique. Des équipes de secours venus du monde entier, comme des Etats-Unis, de la Suisse, de l’Australie et du Mexique, se déploient pour venir en aide aux très nombreuses victimes et tenter de retrouver des disparus. L’ONU signale que les opérations de sauvetage sont « entravés par des répliques incessantes, des alertes au tsunami et des incendies ».

Les Nations Unies soulignent aussi que de nombreuses régions le long de la côte nord-est restent isolées et inaccessibles. Par ailleurs, près de 380.OOO personnes ont été évacuées des zones touchées par le séisme et le tsunami et sont abritées dans 2.050 centres d’évacuation.

Le rapport de situation de l’ONU note que les autorités ont également évacué 210.000 autres personnes vivant dans un rayon de 20 km autour de la centrale de fukushima. Malgré tout, les sauveteurs ont pu secourir 3.000 personnes jusqu’au dimanche 13 mars. Des milliers de personnes sont toujours portées disparues après le tsunami provoqué par le séisme de magnitude 8,9. Des millions de foyers sont privés d’électricité et de gaz, s’inquiète l’ONU, soulignant qu’en raison de l’hiver les températures descendent à un degré Celsius durant la nuit.

(Extrait sonore : Elisabeth Byrs, porte-parole du Bureau de coordination des Affaires humanitaires de l’ONU ; Propos recueillis par Alpha Diallo)


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...