Egypte : le soutien de l’OIT aux réformes

Au terme d'une visite officielle de deux jours en Egypte, le Directeur général de l'Organisation internationale du travail (OIT), Juan Somavia, a exprimé lundi son soutien à l'instauration de la liberté d'association et aux réformes du marché du travail dans le pays.

Juan Somavia,Directeur général OIT

Juan Somavia,Directeur général OIT

« La révolution populaire qui a éclaté en Egypte le 25 janvier dernier a ramené la liberté et ouvert la voie à une démocratie pleine et entière. Elle a fait naître l’espoir d’un nouveau départ », a déclaré Juan Somavia.
« Le fait que les ministres des finances et du travail invitent tous deux l’OIT à coopérer illustre l’importante convergence politique des questions pour lesquelles ils demandent notre contribution : liberté d’association, salaires, protection sociale et emploi, en particulier celui des jeunes. L’enthousiasme et l’esprit constructif qui règnent dans le pays sont une source d’encouragement pour l’OIT », a-t-il ajouté.

Le Directeur général de l’OIT a également salué le courage et le sacrifice des jeunes hommes et femmes qui ont initié cette ère de changement. Pour Juan Somavia, la participation des femmes aux manifestations de la place Tahrir est la preuve qu’elles doivent « continuer à jouer un rôle important dans le processus de changement et de démocratisation ». Il a aussi salué la détermination des syndicats indépendants et leur a promis un soutien immédiat pour renforcer leurs capacités.

Ce week-end, Juan Somavia a rencontré le Ministre des finances, Samir Radwan, et le Ministre du travail et des migrations, Ahmed El Borai. Il s’est également entretenu avec le Premier ministre, Essam Sharaf et d’autres hauts responsables gouvernementaux, ainsi que des représentants des syndicats indépendants, des leaders des jeunes ayant pris part à la révolution et des acteurs de la société civile. Les principaux sujets débattus ont été la liberté d’association et les réformes du marché du travail.

Le Directeur de l’OIT a dit soutenir les actions qu’envisage de mener d’urgence le gouvernement pour relever les défis de l’emploi, tels que les programmes d’investissement à haute intensité de main-d’œuvre, un meilleur développement des petites et moyennes entreprises (PME) et des projets de développement à grande échelle.

Il a aussi promis la disponibilité de l’OIT pour accompagner le gouvernement dans sa volonté d’établir une véritable politique du salaire minimum, ainsi que pour la mise en place d’un système pérenne d’assurance chômage.

Juan Somavia a par ailleurs invité le Ministre du travail et des migrations, El Borai, à participer à la réunion ministérielle du Conseil d’administration de l’OIT qui se tiendra le 21 mars 2011.

(Mise en perspective : Martial Assème)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...