Egypte et Tunisie : le rôle de l'ONU mal compris

Ban Ki-moon vient d'achever une visite officielle en Egypte et en Tunisie au lendemain des révolutions qui ont mis fin dans ces deux pays aux régimes Moubarak et Ben Ali.

Ban Ki-moon en Tunésie et Égypte

Il s’agit de deux visites dont les mots d’ordre étaient : l’écoute, la main tendue et le dialogue « Une politique de la main tendue, les Nations Unies sont prêtes à aider, mais chaque nation est libre de choisir sa destinée ». Tel a été le message répété par Ban Ki-moon tout au long de sa visite en  Egypte et en Tunisie. Une visite émaillée de quelques incompréhensions sur le rôle joué par les Nations Unies et leur Conseil de sécurité en Afrique du nord et au Moyen-Orient.

Ban Ki-moon a apporté des réponses didactiques et explicatives sur le fonctionnement de l’Organisation des Nations Unies, du Conseil de sécurité dont les 15 Etats Membres sont maîtres de toute résolution et garants de la paix et de la sécurité internationales, du Conseil des droits de l’homme et de ses rapports périodiques, ainsi que de l’examen périodique universel. Le Secrétaire général des Nations Unies a rappelé que le Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme n’a jamais failli à ses responsabilités d’enquêter sur la situation des droits de l’homme à travers le monde et de rappeler les Etats qui commettent les exactions à leurs engagements en la matière.

(Mise en perspective: Maha Fayek)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
14/12/2017
Loading the player ...