Education en Haïti : le plaidoyer de Michaëlle Jean

L'Envoyée spéciale de l'UNESCO pour Haïti Michaelle Jean a lancé cette semaine un appel aux entreprises du secteur privé à relancer l'investissement dans le domaine de l'éducation, dans un pays qui tente de se relever un an après le séisme.

Ecoliers en Haiti

Ecoliers en Haiti

Lundi a été lancé au Siège de l’ONU à New York, sous l’égide de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), un événement spécial portant sur le “Partenariat avec la communauté philanthropique pour promouvoir l’éducation pour tous “.

En marge de cet événement à laquelle elle a participé, l’Envoyée spéciale de l’UNESCO pour Haïti a inscrit sa venue à New York sous le signe d’une croisade visant à mobiliser la communauté internationale ainsi que les partenaires haïtiens, pour aider à la concrétisation « du rêve de système d’éducation universelle, gratuite publique et de qualité couvrant l’ensemble du pays. »

« Il faut sortir d’une logique d’assistanat pour se focaliser sur l’investissement dans les capacités humaines, la formation et dans la gouvernance », a insisté Michaelle Jean. Pour ce faire, il est indispensable de se pencher sérieusement sur les recommandations du Plan national de reconstruction.

Selon des estimations des Nations Unies, plus de 1300 établissements d’éducation, dont la plupart des universités ont été détruits lors du séisme en Haïti.

(Extrait sonore : Michaelle Jean, Envoyée spéciale de l’UNESCO pour Haïti ; propos recueillis par Martial Assème)

Classé sous Femmes et enfants, Reportages.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...