demandeurs d’asile: baisse de leur nombre dans les pays riches en 2010

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), a publié un rapport sur l'asile qui montre qu'en 2010 le nombre des demandeurs d'asile a baissé de moitié par rapport à celui de 2001.

L’étude va à contre-courant des idées reçues. Le nombre de demandeurs d’asile dans les pays riches a baissé en 201O, notamment dans le sud de l’Europe où le nombre d’arrivées de candidats à l’asile en provenance d’Afrique et d’Asie a diminué d’un tiers. Selon les derniers chiffres du Haut commissariat de l’ONU pour les réfugiés, 358.800 personnes ont déposé une demande d’asile dans 44 pays industrialisés en 2010, soit 5% de moins qu’en 2008 et 2009 et plus de 40% de moins qu’il y a dix ans.

Le HCR entend étudier les causes profondes pour déterminer si ce déclin est dû à la diminution des facteurs de départ dans les régions d’origine ou aux contrôles migratoires plus stricts dans les pays d’asile. En attendant, le nombre de demandes d’asile a accusé une baisse de 33% en 2010 dans huit pays riverains de la Méditerranée : Albanie, Chypre, Grèce, Italie, Malte, Portugal, Espagne et Turquie. Les demandes ont accusé une baisse de 94% à Malte, 53% en Italie, 36% en Grèce, des pays qui ont mis en vigueur ces dernières années des mesures pour juguler l’afflux par la mer d’immigrants en provenance d’Afrique et du Proche-Orient.

Selon les chiffres du HCR, les Serbes, notamment en provenance du Kosovo, représentent le plus grand groupe de candidats à l’asile dans l’ensemble des pays, avec un total de 28.900 demandes, suivis des Afghans dont le nombre est en diminution, et des Chinois, en augmentation. Les Etats-Unis restent la destination la plus convoitée, avec 55.500 demandeurs d’asile en 2010, dont un tiers en provenance de Chine, soit 6.500 de plus que l’année précédente. Les Mexicains venaient en deuxième position après les Chinois. La France figure à la deuxième place avec 47.800 demandeurs d’asile, soit une augmentation de 13%. Les demandeurs viennent principalement de Géorgie, du Bangladesh et d’Haïti. L’Allemagne est en troisième position, avec 41.300 candidats, principalement en provenance des Balkans.

Remettant ces derniers chiffres dans le contexte des récentes urgences en Côte d’Ivoire et en Libye, le Haut Commissaire de l’ONU pour les réfugiés fait remarquer que dans l’ensemble, ce sont toujours les pays en développement qui se taillent la part du lion en matière de responsabilité pour l’accueil des réfugiés. « Malgré les nombreux autres défis qu’ils rencontrent, des pays comme le Libéria, la Tunisie et l’Egypte ont ouvert leurs frontières aux personnes dans le besoin. J’appelle tous les pays à les soutenir », ajoute Antonio Guterres. Les 44 pays industrialisés inclus dans ce rapport sont : les 27 pays de l’Union européenne ainsi que l’Albanie, l’Australie, la Bosnie-Herzégovine, le Canada, la Croatie, l’Islande, le Japon, la République de Corée, le Liechtenstein, le Monténégro, la Nouvelle Zélande, la Norvège, la Serbie, la Suisse, la Turquie, les Etats-Unis et l’ex-République yougoslave de Macédoine.

(Extrait sonore : Fatoumata Lejeune-Kaba, porte-parole du HCR ; propos recueillis par Alpha Diallo)

Classé sous L'info, Le journal direct.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...