Crise nucléaire japonaise : Quel sera l’impact politique?

La conférence internationale sur la sécurité nucléaire que l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) organisera du 20 au 24 juin prochain, à Vienne, examinera l'impact politique de la crise à la centrale nucléaire japonaise de Fukushima provoquée par le séisme du 11 mars, mais aussi les aspects techniques et les manières de renforcer la surveillance mondiale des installations nucléaires.

Mtambo wa Fukushima Daiichi

Mtambo wa Fukushima Daiichi

Le Chef de l’AIEA Yukiya Amano explique que la conférence sera étroitement liée aux aspects techniques et politique de cette crise. Elle fournirait également « une évaluation et un examen préliminaires de l’efficacité des normes de sécurité existantes, à la lumière de l’accident de Fukushim.

Toujours concernant Fukushima, le chef de l’AIEA a estimé que la situation restait « très grave », tout en précisant que les efforts déployés par les Japonais pour y remédier montaient en puissance. « Ils rencontrent des difficultés, comme l’existence d’eau contaminée ou de hauts niveaux de rayonnement, mais il y a eu aussi, selon lui des progrès.

Selon la presse, la radioactivité de l’eau de mer était mercredi plus de 3.300 fois supérieure la normale à proximité de la centrale. A 40km de Fukushima, des taux importants ont également été observés, conduisant l’AIEA à recommander une extension des évacuations de civiles à un rayon de 20 kilomètres.

Toujours selon la presse, l’exploitant de la centrale, la société Tepco, envisagerait aussi de stocker l’eau radioactive dans un tanker au large de Fukushima, en attendant de pouvoir la traiter.

Mise en perspective de Maha Fayek

Classé sous Environnement, L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...