Côte d’Ivoire : pression accrue de la diplomatie internationale

Les ouattaristes progressent, et le camp Gbagbo appelle à un cessez-le-feu.

Carte des déplacements et des violences post électorales en Côte d'Ivoire au 25 mars 2011 (OCHA)
Carte des déplacements et des violences post électorales en Côte d’Ivoire au 25 mars 2011 (OCHA)
Au deuxième jour d’une offensive importante du camp d’Alassane Ouattara président reconnu par la communauté internationale, le camp adverse, celui de Laurent Gbagbo, a appelé mardi soir à un cessez-le-feu immédiat en Côté d’Ivoire, par la voix de son Porte-parole qui soulignait que les pro- Gbagbo ont adopté une stratégie de repli.

Le camp de Laurrent Gbagbo laisse entendre qu’il s’ouvre au dialogue et qu’il espère que celui-ci va se poursuivre incessamment, il ne sert à rien d’aller à l’affrontement pour augmenter le nombre de victimes, disent maintenant les proches de Laurrent Gbagbo… Mais alors que sur le terrain la progression des Ouattaristes vers la capitale se fait de plus en plus certaine, il semble que la diplomatie internationale ait saisi l’occasion pour exercer plus de pression sur Laurrent Gabagbo.

Ainsi la France a proposé un nouveau projet de résolution au Conseil de sécurité de l’ONU; un projet qui selon certaines sources ne recueille pas pour l’instant l’avis favorable du Brésil, du Ghana, de l’Inde et de la Russie. Il exige qu’il soit immédiatement mis fin aux violences à l’encontre des civils, mais nomme en particulier les FDS-CI, les milices et les mercenaires. Il demande à toutes les institutions ivoiriennes de se soumettre à l’autorité du Président élu Alassane Ouattara et surtout, surtout il entend imposer plus de sanctions ciblées contre tous ceux qui font entrave à la paix et à l’action de l’ONUCI et des acteurs internationaux en Côte d’Ivoire.

(Mise en perspective de Maha Fayek)

Classé sous L'info, Le journal direct.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...