Côte d'Ivoire : plusieurs villes prises par les forces pro-Ouattara

Après une vaste offensive menée dans l'ouest de la Côte d'Ivoire par les forces loyales à Alassane Ouattara, le président ivoirien reconnu par la communauté internationale, plusieurs villes sont passées récemment dans leur giron. Des combats les opposant aux Forces de défense et sécurité fidèles à Laurent Gbagbo, qui aggravent la situation humanitaire sur le terrain.

Cote d\'ivoire; carte; map Jusque très récemment, la capitale économique Abidjan avait polarisé l’attention en raison de violents combats qui se sont étendus à l’ouest du pays et qui vraisemblablement tournent à l’avantage des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI), composées essentiellement d’ex-rebelles des Forces nouvelles et créées le 17 mars dernier par Alassane Ouattara.

Après les villes de Touleupleu,Blolequin et Duekoue, c’est au tour de Daloa de passer sous leur contrôle depuis lundi. Concernant la prise de Daloa, le capitaine Alla Léon, porte-parole du ministre de la défense du gouvernement de Guillaume Soro estime qu’il n’ya pas eu de combats mais plutôt des ralliements. Autre preuve que les combats tendent à se généraliser sur l’ensemble du territoire ivoirien, outre Daloa dans l’ouest, les FRCI se seraient également emparés récemment de Bondoukou dans l’Est, près de la frontière avec le Ghana.

Pendant ce temps, les populations ayant fui les combats à Duekoue et plus particulièrement les blessés essaient désespérément d’accéder aux soins de santé. Certaines parmi elles se sont refugiées à la mission catholique de la ville où les conditions ne sont pas réunies pour leur prise en charge, a déploré le Père Cyprien Ahoré, le responsable de la mission qui lance un appel à l’aide.

S’agissant du bilan des affrontements qui se sont déroulés dans la ville de Duekoue dans la nuit de lundi à mardi, aucun chiffre officiel n’est pour le moment disponible. Toutefois, le Centre hospitalier régional de Man qui continue de recevoir les victimes des heurts, indique avoir prodigué des soins à une vingtaine d’entre elles. Pour autant,Kouassi Guillaume, le Directeur de l’Hôpital note que son établissement est débordé.

Un hélicoptère de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) a essuyé lundi des tirs des FRCI. L’incident qui s’est déroulé alors que l’appareil effectuait un vol de reconnaissance au-dessus de la ville a été condamné par l’ONUCI qui a prévenu que cette attaque constitue un crime de guerre.

(Extraits sonores : Capitaine Alla Léon, porte-parole du ministre de la défense du gouvernement de Guillaume Soro, Père Cyprien Ahoré, responsable de la mission catholique de Duekoue, Kouassi Guillaume, directeur du Centre hospitalier régional de Man ; mise en perspective : Martial Assème)

Classé sous Dossiers.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...