Côte d'Ivoire : les belligérants sommés d'appuyer les efforts humanitaires

Le HCR appelle aujourd'hui les belligérants en Côte d'Ivoire à s'engager à appuyer les efforts humanitaires nécessaires d'urgence et à cesser de mettre en péril la vie des civils.

© UNHCR/H.Caux

© UNHCR/H.Caux

Lundi, environ 200 000 à 300 000 personnes ont été déplacées à Abidjan, ainsi qu’un autre groupe de 70 000 personnes dans l’ouest du pays, après les combats récents ou en cours. Les besoins humanitaires ou en matière de protection s’accroissent.

À Abidjan, des milliers de personnes se terrent dans des centres communautaires où les conditions sont précaires et où les besoins en matière de protection ne sont pas correctement évalués. Dans le quartier d’Abobo, environ 60 familles sont toujours prises au piège dans une église et des combattants les empêcheraient de partir.
Dans l’ouest de la Côte d’Ivoire, l’accès humanitaire aux personnes dans le besoin est sérieusement entravé par l’insécurité. Par conséquent, des milliers de personnes déplacées sont presque entièrement laissées à elles-mêmes.

Le risque s’accroît également pour les personnes relevant de la compétence du HCR. Des informations sur l’arrivée de mercenaires libériens dans le pays circulent et nourrissent l’inquiétude. Cela pourrait créer des risques pour les 24 000 réfugiés libériens qui vivent en Côte d’Ivoire.

Le nombre d’Ivoiriens qui fuient vers l’est du Libéria a également augmenté de façon spectaculaire. Le HCR a déjà enregistré 75 000 réfugiés, dont environ la moitié sont arrivés depuis le 24 février. D’autre part, le gouvernement et des partenaires nous ont informé d’environ 7 000 nouvelles arrivées. Cet afflux soudain exerce une pression énorme sur les communautés locales et sur les capacités des organisations humanitaires à les aider.

Extrait sonore : Jacques Franklin, Porte-parole du HCR en Côte d’Ivoire ; propos recueillis par Alpha Diallo


Classé sous L'info, Le journal direct.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...