Côte d’Ivoire: le HCR suspend des opérations dans l'Ouest à cause de l’insécurité

Le Haut-commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) a annoncé ce vendredi avoir suspendu ses opérations dans l'ouest de la Côte d'Ivoire en raison des combats et de la détérioration de la situation sécuritaire. Conséquence directe de cette mesure, le HCR a suspendu la construction d'un camp de déplacés à Duékoué (ouest).

Selon la Mission de l’ONU en Côte d’Ivoire, ONUCI, l’insécurité a poussé plus de 200.000 personnes hors d’un quartier d’Abidjan (sud-est). Les violences ont fait au moins 365 tués depuis fin 2010, selon l’ONU.

Toutefois le HCR précise qu’il poursuit ses activités à Guiglo (ouest). Le personnel sur place fait ce qu’il peut pour suivre la situation sur le terrain. En ce qui concerne la distribution de l’aide, elle a été considérablement réduite. Le HCR a encore son personnel à Abidjan mais les routes sont bloquées à l’extérieur de leurs bureaux.

Par ailleurs, la porte-parole du Bureau de coordination des Affaires humanitaires (OCHA) a indiqué que l’ONU est « très préoccupée par la détérioration de la situation et son impact sur la population civile ». OCHA exprime ainsi son inquiétude quant à un acte inhumain aux conséquences dramatiques. Selon Elisabeth Byrs, « les besoins ne cessent d’augmenter, la coupure d’approvisionnement en eau et électricité dans les régions centre, ouest et nord met en danger la vie des populations, en particulier des enfants, des femmes enceintes ou allaitantes ».

En effet, le nord de la Côte d’Ivoire est privé de courant depuis mars. Des coupures d’électricité ont été constatées par des habitants de plusieurs villes de la zone, tenue par l’ex-rébellion des Forces nouvelles (FN) depuis 2002. Le système de distribution d’eau nécessitant la fourniture en électricité, des coupures d’eau ont aussi été constatées à Bouaké (centre).

La crise en Côte d’Ivoire a également poussé plus de 70.000 personnes à fuir le pays, principalement vers le Liberia voisin. « Dans l’est du Liberia, le HCR a enregistré quelque 40.000 personnes depuis novembre. Ces derniers ont été rejoint depuis le 24 février par 32.800 nouvelles arrivées », a indiqué le HCR dans un communiqué.

(Extrait sonore : Monique Sokhan, Chargée de protection au bureau du HCR à Abidjan ; Propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
08/12/2017
Loading the player ...