Côte d’Ivoire: l’appel de fonds sous-financé

L'ONU a réiteré mardi à Genève l'appel de fonds d'urgence pour la Côte d'Ivoire alors que la situation ne cesse de se détériorer et que les donateurs n'ont contribué qu'à hauteur de 7 millions de dollars sur les 32 millions demandés, indiquant que cet appel de fonds régional allait être révisé à la hausse dans les prochains jours.

Face à la détérioration de la situation, les agences humanitaires ont un besoin urgent de financement pour venir en aide à un nombre plus important de personnes déplacées aussi bien à Abidjan que dans l’Ouest de la Côte d’Ivoire.

«L’ONU voudrait lancer un nouvel appel aux donateurs. Nous sommes conscients du fait que les donateurs doivent répondre actuellement de façon simultanée à plusieurs crises mais il est urgent de répondre très vite à cet appel pour la Côte d’Ivoire », a déclaré la porte-parole du bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU. Elisabeth Byrs rappelle à cet égard que c’est non seulement « la crise ivoirienne qui est en cause, mais c’est également toute la région de l’Afrique de l’Ouest qui est menacée ».

Le Programme alimentaire mondial (PAM) explique aussi n’avoir reçu aucun fonds pour la Côte d’Ivoire, ce qui met en péril la distribution de vivres. Dans ces conditions, le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU rappelle l’urgence du financement des opérations humanitaires en Côte d’Ivoire, faute de quoi plusieurs organismes « vont avoir des difficultés à bien mener leur travail sur le terrain ».

Par ailleurs, le Haut-commissaire des Nations unies pour les réfugiés, Antonio Guterres, est en mission ce mardi dans l’est du Liberia pour évaluer la réponse humanitaire et y rencontrer mercredi 23 mars notamment la présidente libérienne.

Sur le terrain en Côte d’Ivoire, près de 440 personnes ont été tuées en Côte d’Ivoire depuis le début des violences post-électorales fin 2010, selon l’ONU, qui estime que près de 700.000 personnes ont fui leur habitation depuis le début de la crise, dont quelque 94.000 sont réfugiés au Liberia.

(Mise en perspective d’Alpha Diallo, avec un extrait sonore d’Elisabeth Byrs, porte-parole du Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU)


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...