Centre international de calcul: le compte est bon

Dans le cadre de la présentation des structures de la Genève internationale, place aujourd'hui au Centre International de Calcul qui a été créé en 1971 par l'Assemblée générale de l'ONU.

C’était la période où l’informatique était réservée à quelques privilégiés, la communication se faisait avec des ordinateurs pouvant peser plusieurs tonnes. Cela a permis au CIC de servir le Secrétariat de l’ONU mais aussi le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD et l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Depuis une quarantaine d’années, du fait du développement et de la démocratisation des nouvelles technologies de l’information, la bureautique et la micro-informatique sont devenues plus accessibles. Dans ces conditions, plusieurs agences onusiennes ont installé leur propre infrastructure de technologies de l’information, laissant le CIC comme un complément important de leur infrastructure.

Ces mutations ont conduit le CIC à changer en hébergeant par exemple les données du Fonds de pensions du personnel des Nations Unies, les paiement et la comptabilité de plusieurs organisations, la base de données de l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI) pour le traitement des brevets ou le traitement de données statistiques de certains organismes.

Le CIC est également devenu un fournisseur d’accès d’internet en s’occupant de la gestion de projets et de l’hébergement des sites de plusieurs organisations. Aujourd’hui, le CIC se concentre sur les technologies de l’information et sur les opérations réseau.

(Interview: Guy-Marie Massé, Directeur adjoint du Centre international de Calcul de l’ONU; propos recueillis par Alpha Diallo)


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...