Thaïlande-Cambodge: le Conseil de sécurité demande un cessez-le-feu

Exprimant leur grave préoccupation après les récents affrontements armés entre le Cambodge et la Thaïlande, aux abords du temple de Preah Vihear, à la frontière entre les deux pays, les membres du Conseil de sécurité de l'ONU ont exhorté lundi les deux Etats à déclarer un cessez-le-feu permanent.

Le Conseil de sécurité

Le Conseil de sécurité

« Les membres du Conseil de sécurité appellent les deux parties à faire preuve de la retenue maximale et à éviter toute action qui pourrait aggraver la situation », a indiqué l’Ambassadrice du Brésil, Maria Luiza Ribeiro Viotti, qui assure la présidence tournante du conseil en février, dans une .

« Les membres du Conseil de sécurité exhortent les parties à établir un cessez-le-feu permanent, à l’appliquer intégralement et à régler pacifiquement leurs différends à travers un dialogue efficace », ajoute la déclaration commune lu à la presse par la représentante brésilienne, après une réunion à huis clos du Conseil.

Au cours de celle-ci, le Conseil a entendu le ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale du Cambodge, Hor Namhong, et son homologue de la Thaïlande, Kasit Piromya, ainsi que le Secrétaire général adjoint de l’ONU aux affaires politiques, Lynn Pascoe, et le ministre des affaires étrangères de l’Indonésie, Marty Natalegawa, dont le pays préside en ce moment l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ANASE).

Le Conseil a exprimé son soutien aux efforts actifs déployés par l’ANASE pour désamorcer la crise. Il a également encouragé les parties à continuer de coopérer avec l’organisation régionale à cet égard, avant que la question ne soit discutée lors de la réunion des ministres des affaires étrangères de l’ANASE le 22 février.

Début février, des combats ont éclaté près du temple de Preah Vihear, classé au Patrimoine mondial de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) depuis 2008. Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, avait appelé à la retenue. La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a elle nommé un Envoyé spécial, le Japonais Koïchiro Matsuura.

En 1953, à l’indépendance du Cambodge, l’armée thaïlandaise avait pris possession du temple situé sur la frontière entre les deux Etats. Mais le 15 juin 1962, la Cour internationale de justice de La Haye a accordé au Cambodge la souveraineté sur le site. Depuis cette date, de nombreux incidents frontaliers ont éclaté aux abords du temple.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...