Séisme meurtrier en Nouvelle-Zélande

Christchurch, la deuxième ville de Nouvelle-Zélande avec 340 000 habitants, a été frappée ce mardi par un séisme de magnitude 6,3 sur l'échelle de Richter. C'est la seconde fois que la ville est touchée en cinq mois, mais le bilan humain est cette fois-ci bien plus lourd, s'élevant déjà à 65 morts.

Selon Elizabeth Byrs, porte-parole du Bureau de la coordination des affaires humanitaires à Genève, le Centre de Crise National de Nouvelle-Zélande a été activé alors que des équipes gouvernementales se rendent sur les lieux, accompagnées du personnel médical de l’armée. Quatre-vingt pour cent de la ville est sans électricité et les lignes téléphoniques seraient coupées.
 
L’OCHA indique que l’hôpital de Christchurch est opérationnel et l’aéroport n’est ouvert qu’aux vols militaires, transportant des équipes supplémentaires de secouristes, venues notamment des États-Unis et d’Australie. Selon le Premier ministre John Key, « le bilan pourrait être revu à la  hausse », des dizaines de personnes se trouvant toujours sous les décombres. Enfin, le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, apporte son soutien aux familles des victimes et salue les efforts du gouvernement néo-zélandais, qui fait face à une des pires tragédies de l’histoire du pays.

(Mise en perspective Allan Bayad – extrait sonore: Elizabeth Byrs, porte-parole d’OCHA)

Classé sous Environnement, L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...