RDC : début du procès des présumés violeurs du nouvel an à Fizi

Le procès de 11 officiers des forces armées congolaises (FARDC) accusés d'avoir violé une cinquantaine de femmes à Fizi -centre pendant la nuit du premier au deux janvier dernier a débuté ce 10 février à Baraka, dans la province du Sud-Kivu.

Carte de Fizi et Baraka, RDC

Carte de Fizi et Baraka, RDC

Ce procès se tient en chambre foraine durant 10 jours au tribunal coutumier du secteur Mutambala dans la cité de Baraka à plus de 200 km au sud d’Uvira. Une quarantaine de magistrats sont arrivés sur place pour la circonstance. Les ONG de défense des droits de l’homme ont désigné un collectif d’avocats et le barreau de Bukavu a nommé d’autres pour la défense des présumés auteurs de viols.

Très attendu par la communauté nationale et internationale, ce procès s’ouvre un mois après la survenue du viol d’une cinquantaine de femmes à Fizi. Il est organisé par la cour militaire de garnison de Bukavu siégeant en chambre foraine à Baraka. Le juge président, en provenance de Kinshasa, est arrivé le même jour à Baraka. Les onze prévenus ont été acheminés de leur lieu de détention d’Uvira à Baraka par un hélicoptère de la Mission de l’ONU pour la stabilisation en RDC (MONUSCO) ce 10 février. Selon un membre de la composition de la chambre, ces onze personnes sont poursuivies pour crimes contre l’humanité, crimes de guerre et terrorisme. L’audience du jour va consister à identifier les prévenus et à leur communiquer les griefs retenus contre eux.

La MONUSCO a transporté, grâce à sa flotte aérienne, près de soixante personnes qui doivent participer à ce procès. Une opération qui a coûté plus de 30 000 dollars américains.

(Mise en perspective: Michel Cirimwami de Radio Okapi)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
16/10/2017
Loading the player ...