Moyen-Orient : l’ONU pour un engagement international plus fort

Le Conseil de sécurité a examiné ce 24 février l'évolution du processus de paix au Moyen-Orient. A cet égard, les quinze ont entendu le Coordonnateur spécial des Nations Unies pour cette région. Robert Serry a déclaré au Conseil que le Moyen-Orient est témoin de transformations politiques spectaculaires, mais d'une stagnation des négociations israélo-palestiniennes.

Robert Serry

Robert Serry

Le changement de la dynamique régionale a rendu encore plus incertain l’environnement d’un processus de paix déjà difficile. Selon lui, des progrès vers une solution négociée représenteraient une contribution réelle à la stabilité de la région.

Robert Serry a exprimé sa profonde préoccupation devant l’impasse continue des discussions. « Je dois souligner le faible niveau de confiance entre les parties, qu’elles ne dépasseront pas sans une intervention internationale crédible et efficace », a-t-il indiqué, appelant « le Quatuor pour la paix à jouer entièrement son rôle ».

Robert Serry a passé ensuite en revue la situation en Cisjordanie, dans la Bande de Gaza ainsi qu’au niveau régional. Sur la Cisjordanie, il a regretté la poursuite de la construction de logements par Israël en Cisjordanie et à Jérusalem-Est, où des maisons palestiniennes ont également été détruites à cet effet.

S’agissant des Palestiniens, le Coordonnateur spécial a souligné la poursuite des efforts de l’Autorité palestinienne pour bâtir les fondations de son futur Etat. « L’adversité sur le terrain n’a pas arrêté l’Autorité palestinienne », a-t-il indiqué, estimant que « les institutions solides maintenant établies représentent les fondations d’un Etat en attente ».
Devant le Conseil de sécurité, Robert Serry a salué l’engagement pris par le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, auprès du Représentant du Quatuor, Tony Blair, sur un certain nombre de mesures israéliennes destinées à améliorer les conditions de vie des Palestiniens et à soutenir la croissance en Cisjordanie et dans la Bande de Gaza. Parmi celles-ci, l’autorisation du déploiement des forces palestiniennes dans sept villes de Cisjordanie. Il a toutefois estimé que la poursuite des incursions israéliennes dans des zones sous contrôle palestinien est une préoccupation majeure dénoncée par les Palestiniens.

(Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
14/12/2017
Loading the player ...