IRIS : empêcher une guerre civile en Côte d'Ivoire

Le directeur de recherche de l'Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS) a lancé un appel aux parties ivoiriennes à trouver rapidement une solution politique et pacifique à la crise actuelle, pour éviter de tomber dans le piège de la guerre civile.

Côte d'Ivoire

Côte d'Ivoire

Alors que la crise postélectorale perdure, l’on assiste à une recrudescence des affrontements à l’arme lourde. Dans le quartier populaire d’Abobo, favorable à Alassane Ouattara, reconnu comme le président de la Côte d’Ivoire par la communauté internationale, des combats opposent les forces loyales à Laurent Gbagbo à un commando non-identifié.

Selon le directeur de l’IRIS Philippe Hugon, il est urgent que ces affrontements ne dégénèrent pas en guerre civile et ne débouchent pas sur un conflit intercommunautaire.

Philippe Hugon juge inacceptable l’usage d’armes lourdes contre des civils, comme il a été donné d’observer, en début de semaine dans certaines communes d’Abidjan où des manifestant anti-Laurent Gbagbo ont été la cible de roquettes et grenades tirées par les forces fidèles au président sortant.

Plus de 300 personnes ont été tuées depuis la mi-décembre selon l’ONU dans les violences qui ont marqué la crise née de la présidentielle du 28 novembre, opposant Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara, reconnu président par la communauté internationale.

(Extrait sonore : Philippe Hugon, Directeur de l’Institut de relations internationales et stratégiques; propos recueillis par Didier Bapidi d’ONUCI-FM)


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
16/10/2017
Loading the player ...