HCR: huit immigrants morts par asphyxie en Mozambique

Huit demandeurs d'asile éthiopiens se rendant en Afrique du Sud sont morts par asphyxie le 2 février dernier en Mozambique, a annoncé mardi le Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR).

© UNHCR/M.Fernandes

Les victimes qui faisaient partie d’un groupe de 26 jeunes Ethiopiens ont été découverts asphyxiés au Mozambique à bord d’un camion porte-conteneur fermé, le 2 février dernier, a expliqué Fatoumata Kaba-Lejeune, porte-parole du HCR à Genève.

« Les dangers pour les personnes qui fuient la corne de l’Afrique vers le nord en traversant le golfe d’Aden et la mer Rouge sont relativement bien connus. Nous estimons que les risques pour les personnes se dirigeant vers le sud du continent africain via l’Afrique de l’Est ou l’océan Indien sont également importants », a-t-elle affirmé.

Les victimes tentaient de rejoindre l’Afrique du Sud depuis le camp de réfugiés de Maratane dans le nord du Mozambique. A en croire le HCR, le chauffeur du poids lourd se serait aperçu du décès par asphyxie de ces huit personnes seulement lors d’une halte à Mocuba après sept heures de voyage depuis le camp. Trois autres personnes de ce groupe ont dû être hospitalisées. Elles ont désormais quitté l’hôpital.

Alors que davantage de personnes fuient depuis la corne de l’Afrique vers le Mozambique, le HCR travaille étroitement avec les autorités du Mozambique pour améliorer les conditions de vie dans le camp de Maratane, qui est devenu surpeuplé du fait du nombre important de nouveaux arrivants.

(Extrait sonore : Fatoumata Lejeune-Kaba, porte-parole du HCR ; propos recueillis par Martial Assème)


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...