FAO : intégrer les systèmes de production et d'énergie

Une approche intégrée des systèmes de production et d'énergie (IFES) est tout à fait possible et pourrait apporter des solutions, en termes de sécurité alimentaire ainsi que dans les efforts de réduction de la pauvreté, indique un nouveau rapport de la FAO publié jeudi.

©FAO

©FAO

L’étude de la FAO, “Making Integrated Food-Energy Systems Work for People and Climate – An Overview”, fait une série de recommandations pour aider les petits agriculteurs dans les pays en développement à surmonter les problèmes d’intégration de la production vivrière et énergétique.

« Les agriculteurs peuvent récupérer des résidus de récolte de riz pour la bioénergie, des débris d’arbres utilisés pour la production de fruits, de noix de coco ou de café pour cuisiner », a expliqué Liliane Kambirigi, chargée de l’information à la FAO. Il s’agit de bonnes pratiques visant à encourager la production d’énergie verte, a-t-elle ajouté.

Ces systèmes présentent également des avantages économiques pour les communautés rurales pauvres, précise le rapport. De façon concrète, les agriculteurs peuvent faire des économies en renonçant aux achats coûteux de combustibles fossiles ou d’engrais chimiques et en utilisant le purin tiré de la production de biogaz. Ils peuvent ainsi acheter les intrants nécessaires pour accroître la productivité agricole – par exemple, des semences adaptées à l’évolution des conditions climatiques – un facteur important, souligne le rapport de la FAO.

Les femmes tirent également profit des systèmes IFES car elles ne sont plus contraintes à délaisser leurs champs pour aller chercher du bois de feu, sur de longues distances. Dans les pays en développement, ils peuvent aussi atténuer sensiblement les risques pour leur santé émanant du combustible ligneux traditionnel – chaque année, 1,9 million de personnes dans le monde meurent des inhalations de fumée provenant des fourneaux à bois.

Valoriser les pratiques IFES contribuera aux progrès vers la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), notamment le premier objectif qui vise à éliminer la pauvreté et la faim et le septième sur la gestion durable des ressources naturelles, indique la FAO.

(Extrait sonore : Liliane Kambirigi, chargée de l’information à la FAO ; propos recueillis par Martial Assème)

Classé sous Reportages.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...