Côte d'Ivoire/sanctions économiques : le cri de cœur des consommateurs

Au regard des sanctions économiques internationales prises contre la Côte d'Ivoire, la Fédération des organisations de consommateurs actifs du pays a mis en garde contre des actes qui pourraient fragiliser le bien-être des Ivoiriens.

« Lorsqu’on met la Côte d’Ivoire sous sanctions économiques et financières, on met la situation sociale du consommateur en danger », a déclaré Marius Comoé, le président de la Fédération des organisations de consommateurs actifs du pays. Par conséquent, il a lancé un appel à la communauté nationale ainsi qu’internationale « à s’abstenir de tout acte pouvant compromettre un bien-être social des populations ».

L’Union européenne (UE) a pris une série de sanctions économiques contre la Côte d’Ivoire pour obliger Laurent Gbagbo, le président sortant, à céder pacifiquement le pouvoir à son rival Alassane Ouattara, reconnu vainqueur des élections présidentielles par la communauté internationale.

L’activité économique du pays n’a pas arrêté de se dégrader depuis l’éclatement de la crise postélectorale fin 2010. Après le dérèglement de l’activité bancaire et la suspension des activités de deux banques privées, les consommateurs sont confrontés à des difficultés liées à la distribution du gaz butane, a déploré Marius Comoé. « Les fournisseurs ne peuvent plus livrer du gaz butane à la Côte d’ivoire en raison des sanctions économiques et financières qui frappent le pays », a-t-il expliqué.

Depuis la présidentielle du 28 novembre, la Côte d`Ivoire est déchirée entre Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara, reconnu président élu par la communauté internationale, dont l`ONU, qui presse en vain le sortant de céder le pouvoir.

(Extrait sonore : Marius Comoé, le président de la Fédération des organisations de consommateurs actifs de la Côte d’Ivoire; propos recueillis par Christian Gballou d’ONUCI-FM)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...