Côte d'Ivoire : mission difficile pour le panel de l'UA

Les conclusions des travaux du panel de l'Union africaine (UA) chargé d'aider au règlement de la crise postélectorale ivoirienne ne vont pas contribuer à la sortie de l'impasse politique, puisqu'elles pourraient être interprétées différemment par les camps de Gbagbo et Ouattara, a prévenu le directeur de l'Ecole des sciences morales et politiques d'Afrique de l'Ouest du Centre de recherches et d'actions pour la paix (CERAP).

Côte d\'Ivoire« Les décisions que va prendre le panel risque soit de satisfaire l’un des camps, soit de ne pas satisfaire les deux camps », a averti Kevin Adou. Il souligne que les membres de ce panel ne viennent à Abidjan pour une médiation mais plutôt pour évaluer la situation, écouter les parties et prendre des décisions contraignantes.

Les experts envoyés par le panel de chefs d`Etat chargé par l`Union africaine de dénouer la crise ivoirienne sont arrivés dimanche à Abidjan. La délégation conduite par le Commissaire pour la paix et la sécurité de l`UA, Ramtane Lamamra a entamé ce lundi les consultations avec les représentants de Laurent Gbagbo, le président sortant et ceux d’Alassane Ouattara, le président ivoirien reconnu par l’Union africaine.

Mis en place fin janvier, le panel est présidé par le chef de l`Etat mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz. Il comprend aussi Idriss Deby (Tchad), Jacob Zuma (Afrique du Sud), Jakaya Kikwete (Tanzanie) et Blaise Compaoré (Burkina Faso). Il a jusqu`à fin février pour arrêter des décisions “contraignantes”.

(Extrait sonore : Kevin Adou, directeur de l’Ecole des sciences morales et politiques d’Afrique de l’Ouest du Centre de recherches et d’actions pour la paix ; propos recueillis par Didier Bapidi d’ONUCI-FM) 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...